Vecteur contact cutané: l'exemple du BPA

Posted on November 2nd, 2010


L'outil central du diagnostic de pollution des sols (ainsi que de l'iem et du plan de gestion) est le shéma conceptuel. Ce shéma analyse selon les relations source -> vecteur ->cible la compatibilité de l'usage avec le milieu. La qualité de cette analyse dépend entre autre de la connaissance des vecteurs de contamination pour chaque composé dont la présence a été découverte lors de l'analyse des échantillons. L'exemple du BPA décrit ci-dessous montre combien, meme pour un composé aussi ubiquitaire et "familier", la connaissance des vecteurs demande une veille attentive.

Le Bisphénol A (BPA) est un composé organique aromatique utilisé dans la fabrication de plastiques de type polycarbonate et de résine époxy. On le retrouve dans ces plastiques, comme additif dans les PVC (antioxydant) ou encore dans les revètements intérieurs des canettes et des boites de conserves.

Jusqu'alors nous savions que ce composé nocif pouvait migrer dans les alliments ce composé aurait donc, dans le cadre d'un shéma conceptuel été limité au vecteur "injestion". L'étude menée par les chercheurs de l'INRA de Toulouse démontre pour la première fois que la pénétration cutanée constitue également un vecteur important de contamination pour ce composé.

A notre shéma conceptuel pour ce composé nous ajouterions donc le vecteur "contact". Lorsque l'on sait que ce composé est présent dans la majorité des emballages et qu'il s'agit d'un perturbateur endocrinien (donc agissant à de très faibles doses) cette modification devient fondamantale en terme de risque sanitaire: si nous nous trouvions dans le domaine de la pollution des sols celà entrainerait vraissemblabement la mise en place d'une IEM ou d'un plan de gestion.


Posted in Actualite, Legislation    Tagged with BPA, contamination cutanée, shema conceptuel


0 Comments


Leave a Comment